NO FAKE SELF STORIES

Parlons « NO FAKE SELF » dans les stories de marques et de médias. Comment être à nouveau audible et touchant ? Pour être VU, il faut être VUR.  VUR comme… Vérité, Utilité, Respect

 

Les nouvelles incarnations sincères et « low profile » sont foisonnantes dans la pop culture. Dans la musique, de nombreux jeunes artistes jouent la carte d’un univers personnel néo-réaliste: Vianney, Ed Sheeran, Soprano, Orelsan, Claudio Capéo,… Mais aussi les nouveaux talents émergeants: Bigflo & Oli, Gauvain Sers, Eddy de Pretto,…

 

Ce néo-réalisme défricheur, sans fard et direct est aussi la carte que jouent certains médias d’informations: Quotidien, Cash Investigation, Vice, Brut,…

 

Cette lame de fond touche aussi les talk-shows. Par exemple, la nouvelle version des « Enfants de la télé » sur France 2 a réussi à minorer le copinage promo, pour faire plus de place aux souvenirs personnels chargés d’émotion.

 

Et le discours des marques dans tout cela ? Les I.R.L. people ont gagné du terrain. Pourquoi ? Parce que la sincérité est devenue plus forte que le statut: Zegna, Adidas, Orange Bank,… L’immersion In Real Life est quasiment de tous les plans. L’engagement, c’est proposer une fiction réaliste qui réponde à une friction réelle. Une histoire sincère à partir d’un vécu.

 

Est-ce la fin des égéries ? Disons plutôt que tout dépend de l’histoire qu’on raconte avec. Seules survivront celles qui ont compris que la PERSONNE réelle est plus importante que le PERSONNAGE joué. On comprend mieux le tollé général qu’il y a eu sur les réseaux sociaux quand Dior a annoncé que Cara Delevigne serait le nouveau visage d’un produit anti-âge, même destiné aux trentenaires !

 

Bien raconter son époque, c’est d’abord la comprendre!

 

Jean-Emmanuel Cortade de la Saussay

LinkedIn : https://goo.gl/vgZFPJ

Youtube : https://goo.gl/VN5C8a

Twitter: https://twitter.com/JE2lasaussay